Expression d’AL

Tracts du Collectif Alternative libertaire Alsace

Dans cette rubrique:


A lire:


A retenir !

  • Edito : Le vernis craque déjà

    L’élection avait été une vaste campagne de communication  : de la mise en scène monarchique aux sourires «  Colgate  » du nouveau président  ; des promesses de vertu républicaine à celles du renouvellement. Tout avait la couleur d’une publicité de téléréalité et le goût d’une bière tiède.

    Mille promesses auxquelles personne ne croyaient. Et le vernis n’a pas tardé à craquer. Revoilà les petites affaires et la bonne vieille corruption républicaine. Revoilà l’odeur fétide du lepénisme sortant de la bouche du ministre de l’Intérieur. Revoilà les anciennes allégeances internationales et la complaisance des impérialistes. Rien n’a changé dans les salons de la bourgeoisie  : l’élection n’avait été qu’un divertissement nécessaire, l’important étant que rien ne bouge vraiment. La nouvelle communication n’avait pour but que de détourner le regard des vraies questions : la destruction du Code du travail, la fin des cotisations sociales ou des 35 heures. Elle enduisait de vernis vertueux et moraliste les vieilles recettes capitalistes.

    Mais c’était peine perdue car jamais une élection n’avait soulevé une telle vague de défiance dans la population. Le gouvernement est marqué par une forte illégitimité renforcée par son autoritarisme annoncé  : les ordonnances et l’état d’urgence. C’est sur celle-ci que peuvent compter les embryons de mobilisations et de résistances pour se développer.

    Alternative libertaire, le 3 juillet 2017

    Publié le 15 juillet 2017



  • Élections : La vraie alternative, c’est la lutte sociale

    Le Pen ou Macron ? Risque fasciste ou capitalisme ultralibéral ? Entre ces deux maux, on peut toujours choisir le moindre. Mais quel que soit le résultat, il faudra opposer au nouveau pouvoir la résistance des travailleuses, des travailleurs et de toute la population dans sa diversité pour espérer bâtir une autre société.

    Quinze ans après son père mais cette fois sans surprise, Marine Le Pen est au deuxième tour de l’élection présidentielle. Cet événement n’est que la conséquence logique de la politique menée par les partis de gouvernement depuis les années 1980. En gérant la dernière crise du système capitaliste à coups de mesures d’austérité et de cadeaux au patronat, en poursuivant la construction d’une Union européenne au service du marché, en attisant la haine raciste et en pointant du doigt l’immigration, en banalisant l’État policier avec « l’état d’urgence », les responsables politiques de droite comme de gauche ont déroulé le tapis rouge au Front national et aux idées d’extrême droite.

    Fillon, le candidat du Medef, de la droite traditionnelle et de la bourgeoisie réactionnaire, rattrapé depuis plusieurs semaines par des magouilles politico-familiales dont il n’a certainement pas le monopole, a été balayé dès le premier tour, au profit de Macron, candidat des banques et des oligarchies gagnantes de la mondialisation. Macron représente une droite relookée affirmant un ultralibéralisme décomplexé qui prétend faire « la révolution » en détruisant toutes les barrières qui freinent l’appétit vorace du libre marché. Chouchou des médias, il a séduit ceux qui à droite comme à gauche rêvent d’« ubériser » toute la société.

    Dans cette situation, bien conscient.es des conséquences que cela aurait pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs, et en particulier pour les femmes, les immigré.es et les homosexuel.les, nous comprenons celles et ceux qui voudront, par tous les moyens et sans aucune illusion, empêcher Marine Le Pen et le FN de mettre la main sur l’appareil d’État. Mais nous comprenons aussi celles et ceux qui refuseront de cautionner plus longtemps ce système antidémocratique qui nous prive de notre capacité d’agir. C’est pourquoi Alternative libertaire ne donnera pas de consigne électorale pour le 7 mai.

    Ce qui est important, c’est de garder à l’esprit et de répéter autour de nous que le vrai barrage aux idées d’extrême droite, nous le construisons jour après jour dans les luttes collectives, sur nos lieux de travail et nos lieux de vie, dans nos syndicats et nos collectifs. C’est en engrangeant de nouvelles conquêtes pour l’égalité sociale et territoriale que l’on fera naître le désir d’une société débarrassée du capitalisme, du patriarcat et du racisme.

    Nous appelons à ne pas se résigner et à descendre dans la rue, en particulier le 1er mai à l’occasion de la journée internationale des travailleurs et des travailleuses pour affirmer haut et fort que le vrai changement de société ne viendra que de nos luttes.

    Alternative libertaire, le 24 avril 2017

    Publié le 25 avril 2017







  • 1er bulletin de la commission internationale d’AL

    Au sommaire du numéro 1 de ce bulletin dont la parution se fera au fil de l’actualité et de notre travail international : Rencontre avec des libertaires cubains

    Liberté pour Koltchenko, Sentsov et tous les prisonnier-es politiques de l’Etat russe

    Contre l’Etat raciste et colonialiste d’Israël, Boycott, Désinvestissement et Sanctions !

    Déclaration de la Black Rose Anarchist Federation sur le massacre de Suruç

    Collectif “Anarchistes solidaires du Rojava”

    Ayotzinapa, un an après : nous n’oublions pas, le gouvernement mexicain doit payer !

    Le mouvement libertaire au Chili

    Contre le sommet des chefs d’Etat européens

    Salon de l’édition anarchiste et libertaire, à Florence, les 2, 3 et 4 octobre

    Alternative Libertaire s’engage dans la mobilisation climat à l’occasion de la COP21

    Publié le 4 octobre 2015