Procès d’Alexandre GLARDON le 8 nov. 2011

Appel à rassemblement de soutien devant le Tribunal (TGI - Strasbourg)

Ce mardi 8 novembre à partir de 8h30 aura lieu un nouveau procès contre Alexandre GLARDON président des Enfants de Don Quichotte.

Arrêté le 29 mai 2011 suite à des provocations policières, il sera jugé pour « outrages et rébellion » et risque de la prison ferme. Le contexte de son arrestation interpelle : il se rend ce dimanche 29 mai sur la place Kleber de Strasbourg pour récupérer un porcelet, prénommé Porki, qui doit servir lors d’une déambulation de théâtre de rue. (Alex. possède un terrain avec des animaux). A peine arrivé, des flics en vélo le reconnaissent et l’invectivent. Il craque, car c’est une énième provocation à son encontre de la part des forces répressives. Il sera blessé lors de son interpellation et fera sa garde à vue à l’hôpital.

Depuis qu’il est devenu, en 2007, président des Enfants de Don Quichotte (association qui se bat pour aider les personnes à la rue), il subit un véritable acharnement répressif, en voici quelques exemples :

- en 2007, il est poursuivi pour « outrage et rébellion » parce qu’il a, deux ans auparavant, « secoué » un agent de la municipalité qui venait l’expulser du terrain où ses chevaux étaient installés. Il sera condamné à un an de prison ferme. Il se retrouve dans la même cellule qu’un violeur (ce qui ne se fait pas habituellement). Ses draps ne seront pas lavés et on ne lui fournira jamais de PQ.

- fin 2007, après l’occupation de la cathédrale de Strasbourg , une rencontre est organisée à Matignon. A cette occasion, on l’informe d’une forte cabale pesant contre lui.

- en 2009, le campement des Don Quichotte, installé une nouvelle fois quai Sturm, est violemment attaqué et évacué durant la nuit par le GIPN. Alex est placé en garde à vue jusqu’au lendemain.

- la même année, il est accusé de maltraitance sur deux chevaux. Bizarrement quand les autorités apprennent qu’ils ne lui appartiennent pas, ils laissent tomber les poursuites.

- toujours le même année, la municipalité donne à l’association l’autorisation de loger des personnes dans les algecos rue des Foulons, mais elle se rétracte rapidement, fait couper l’eau et l’électricité. Ils se préparent alors à être évacué. Un soir, alors qu’un flic vient soi-disant pour discuter d’un problème de relogement concernant une famille pour qui Alex a lutté à plusieurs reprises, le GIPN intervient. Alex se pend en protestation, il est ensuite menotté et emmené directement au poste de police au lieu d’être emmené directement à l’hôpital.

- son fils n’arrive pas à trouver de contrat d’apprentissage en boulangerie car il est : « le fils de… »

Alex témoigne de manière plus complète, avec d’autres « anecdotes », à l’adresse suivante :

https://mensch.coop/legalteamstrasbourg

Par ailleurs, en tant que Président des Enfants de Don Quichotte, il a vu et voit la répression permanente qui s’abat à Strasbourg sur les personnes sans abris, les « sans-papier », les Roms (récemment un flic a menacé une personne avec son arme à bout portant).

Le procès du 8 novembre est un nouveau prétexte pour enfermer et « isoler » Alex. Parce que cette situation lui est insupportable, il a entamé une grève de la faim depuis le 8 octobre avec les demandes suivantes :

- une commission d’enquête parlementaire sur les agissements de la police, de la justice, des services sociaux.

- un statu quo de la politique sécuritaire (arrêt des expulsions sous toutes leurs formes, des pratiques discriminantes…) jusqu’au résultat des prochaines élections présidentielles.

- une reconnaissance de sa plainte pour violences policières.

- la fin de l’acharnement répressif contre lui, sa famille, son investissement militant.

- la relaxe lors de son procès du 8 novembre prochain.

Face à la répression que lui et sa famille subissent, nous appelons donc à venir le soutenir devant le Tribunal de Grande Instance, Quai Finkmatt à Strasbourg à partir de 8h30 ce mardi 8 novembre 2011.

Une pétition de solidarité est également en ligne à l’adresse suivante :

http://www.lapetition.be/en-ligne/petition-en-faveur-d-une-greve-de-la-faim-pour-denoncer-la-repression-policiere-10561.html

Publié le 5 novembre 2011, 2283 visites.