Communiqué intersyndical suite à l’évacuation de Tolbiac par les CRS

L’intersyndicale de l’université de Paris 1, réunissant la majorité des syndicats étudiants, enseignants chercheurs et personnels, dénonce la décision de la présidence d’avoir fait intervenir police et CRS dans l’enceinte de Tolbiac et Saint-Charles pour évacuer les occupant.e.s. Des étudiant.e.s ont été hospitalisé.es, blessé.e.s, nassé.e.s et interpellé.e.s. Il est inadmissible d’avoir recours à la violence policière, d’autant plus dans une université, lieu d’émancipation intellectuelle et sociale, et en réponse à une expression démocratique. En effet, les occupations universitaires ont été décidées démocratiquement en assemblée générale par les membres de la communauté de Tolbiac. Cette occupation pacifique avait pour but de dénoncer la loi ORE, installant la sélection à l’entrée de l’université, et faisait de l’université un lieu libre et ouvert à tout.e.s. Désormais, l’université se retrouve vide d’étudiant.e.s et occupée par les CRS.

Face à ces actes autoritaristes menés de concert par la présidence d’université et le gouvernement, nous exigeons urgemment :

La libération immédiate des personnes interpellées

Ni sanction pénale et disciplinaire ni représailles d’aucune sorte pour l’ensemble des personnes mobilisé.e.s

L’arrêt immédiat de la menace d’intervention policière sur le site de Saint Charles

Que les étudiant.e.s récupèrent leurs effets personnels

La ré-ouverture du site de Tolbiac afin de pouvoir mener à bien les prochaines assemblées générales

Un rendez-vous entre l’intersyndicale, et une délégation d’étudiant.e.s, et la présidence.

FERC SUP CGT, FSU (SNASUB SNESUP), SUD EDUC, UNEF, Solidaires étudiant.e.s

Publié le 20 avril 2018