Vendredi 15 octobre : 4ème journée de grève d’affilée en Alsace et en Lorraine

Petite synthèse de quelques uns des évènements de cette journée de grève.

- La raffinerie de Reichstett entre en grève : les 12 raffineries de France sont maintenant arrêtées : le déblocage policier de quelques dépots de carburants est donc un coup d’épée dans l’eau.

- 5 écoles de Strasbourg et des alentours sont perturbées par la grève reconduite par une partie du personnel : les AG de l’éduction sont quotidiennes.

- Le collège de Duttlenheim (67) s’est mis en grève tournante :

Fait plutôt rare dans l’Education Nationale, une vingtaine de profs et personnels du collège Nicolas-Copernic de Duttlenheim (l’établissement compte 28 enseignants) ont entamé jeudi soir une grève reconductible contre la réforme des retraites. « Les cheminots nous disent, on veut faire grève mais pas tout seuls. Nous on leur envoie un message de solidarité », explique Gauvain End, prof d’histoire-géo au collège. Le principe est celui d’une grève perlée où tout le monde ne fait pas grève en même temps. Hier ils étaient ainsi sept enseignants à avoir débrayé pour la journée. Ils ont distribué des tracts aux parents d’élèves avant d’entamer une tournée des établissements de la région de Molsheim pour faire connaître leur mouvement. Les enseignants ont prévu de se retrouver lundi pour décider de la reconduite ou non du mouvement. Source : DNA

- Une manifestation a rassemblée 2 000 lycéens et lycéennes à Metz. Rejoints par les cheminot-e-s, ils ont été manifester jusqu’au siège du MEDEF.

- Ils étaient 700 à Thionville et 300 à Mulhouse, où la police a affronté la manifestation et arrêté 10 personnes.

- Blocage de la gare de fret de Mulhouse par des cheminot-e-s et d’autres salarié-e-s et lycéen-ne-s

- Rassemblées devant la gare de Strasbourg, une centaine de cheminot-e-s et étudiant-e-s ont manifesté jusqu’à la place Kleber.

- Manifestation lycéenne à Bischwiller d’au moins 200 personnes.

- L’assemblée générale cheminote de Strasbourg a voté la reconduction de la grève, alors que l’assemblée de Bischheim a voté la grève pour mardi 19 octobre. Les ateliers de Bischheim ayant peu d’imapct sur la circulation des trains et le blocage du pays, reprendront donc le travail avant de reprendre la grève mardi.

Publié le 15 octobre 2010