Police-Armée-Justice-Médias : Strasbourg au garde à vous !

La manifestation du 9 avril à Strasbourg et les interventions policières contre les manifestant-e-s illustre parfaitement la voie sur laquelle le gouvernement Valls-Macron-Gattaz tente de nous amener : la police et l’armée réprime, la justice condamne, la presse légitime…

La méthode est ancestrale, mais il faut croire que les gouvernement n’ont pas encore trouvé mieux : face à une contestation de grande ampleur, on divise pour mieux régner !

1- On négocie avec les plus dociles (ceux qui ne demandent que ça pour faire croire qu’ils ont le bras long et l’oreille du prince) : le 14 mars, le gouvernement revoit son projet de loi pour faire plaisir aux Dalton du syndicalisme (CFDT, CFTC, UNSA, CGC)… et ça marche ! Après avoir menacé d’aller jusqu’à la grève pour s’opposer au projet de loi El Khomri, Laurent Berger de la CFDT tente maintenant de la faire passer à tout prix, quitte à se débarrasser de ses moutons noirs !

2- On réprime les méchants radicaux qui osent persister dans le refus, en attaquant les manifestant-e-s pour des raisons futiles : c’est fait depuis le 17 mars, même à Strasbourg… et de façon de plus en plus violente, le 5 avril et le 9 avril.

Devant la fac de droit à Strasbourg, le 17 mars ! from Alternative libertaire Alsace on Vimeo.

3- Mais comme « nous sommes en guerre », que c’est vigipirate, que le terrorisme nous guette… l’armée prête main forte à la police lorsqu’il s’agit d’arrêter des dangereux contestataires… et surtout éviter que la foule ne fasse preuve de trop de solidarité avec les malheureuses victimes de la police.

4- Les médias ne s’intéressent plus qu’aux affrontements et aux violences, avec le refrain éternel des fameux « casseurs », ces croquemitaines qui réussissent à eux-seuls à cacher des centaines de milliers de manifestant-e-s !

5- La justice, aux ordres, condamne allègrement les malheureuses personnes raflées à l’occasion des manifestation… malgré la prétendue « indépendance » des juges. Faut croire que certaines personnes sont particulièrement fiers de montrer qu’elles concourent activement au maintien de « l’ordre » !

4 mois de prison, dont 2 fermes, pour avoir bousculé un policier !

6- Retour à la case médias ! Là aussi, il faut absolument participer à la sainte mission de maintien de l’ordre et éviter toute contestation ! On reprendra donc dans la presse « crédit mutuel » la version alambiquée des pandores : il ne s’agirait que d’un vulgaire contrôle d’identité, que le coupable a bien sûr refusé avec violence en prenant la fuite malgré la présence de quelques dizaines de camions remplis de policiers dans les 100 mètres alentours, en bousculant une innocente passante !

Malheureusement pour le scribouillard de service à l’hôtel de police, 48 heures plus tôt une vidéo racontant une toute autre version, était déjà en ligne !

Autre étonnante méprise du scribouillard susnommé, la condamnation est bien de 4 mois fermes !!! Seul les DNA ont entendu le mot « sursis » ! Étonnant, non ?

Publié le 11 avril 2016 par CAL Alsace
807 visites