Loi « exploitation » : la répression policière est la seule réponse du gouvernement !

Plusieurs communiqués ont été diffusés suite aux violences policières lors de la manif du 17 mars à Strasbourg, ou lors du rassemblement du 18 mars. Nous en reprenons certains.

Communiqué de l’intersyndicale de l’université, 18 mars 2016

Nous condamnons avec la plus grande fermeté les violences policières qui ont conclu la manifestation unitaire du 17 mars contre la « loi Travail », occasionnant plusieurs blessé.e.s.

De nombreux personnels et étudiant.e.s parmi nous, ainsi que des vidéos et des photos, peuvent témoigner que la sécurité des biens et des personnes n’étaient aucunement menacée.

Sans aucune provocation des manifestant.e.s, sans aucune sommation des forces de l’ordre, la charge et le matraquage constitue une violence gratuite d’une extrême gravité.

Nous dénonçons l’autorisation donnée par le président à cette intervention inadmissible alors qu’il aurait dû rester le garant des franchises universitaires. Est-il vraiment nécessaire de rappeler que l’Université appartient à ses étudiant.e.s et à ses personnels ?

Nous demandons à la présidence de condamner fermement la violence qui s’est exercée sur notre jeunesse et l’engageons à tout faire pour que de telles extrémités ne se reproduisent jamais.

SES-CGT ; SNTRS-CGT ; CNT ; SNESUP-FSU ; SNASUB-FSU ; SNCS-FSU ; SNPREES-FO ; SNPTES ; SUD Education Alsace. Approuvé par les étudiant.e.s mandaté.e.s par l’AG unitaire du 17 mars


Communiqué de la CGT -territoriaux Strasbourg Eurométropole, 18 mars 2016

Le pouvoir panique : après les violences policières d’hier, à Strasbourg comme ailleurs, le pouvoir continue à jouer la carte de la répression et de l’intimidation tous azimuts.

Aujourd’hui, 18 mars, 250 manifestants se sont rassemblés contre la venue d’El Khomri à Strasbourg.

A l’issue du rassemblement, des militants ont été suivis par la police, puis, bien loin du lieu du rassemblement, encerclés, contrôlés, fouillés !

Vous ne nous faites pas peur : tous dans la rue le 31 mars.


Sur cette affaire : article de la Feuille de Chou, avec photos


Publié le 18 mars 2016 par CAL Alsace
432 visites