Agenda militant

L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3
 

A télécharger

9 mars : Grèves et manifestations contre la destruction du code du travail

Place Kléber à Strasbourg, Square de la Bourse à Mulhouse, 140 Rue de Logelbach à Colmarr, Mercredi 9 mars 2016 13:30-17:00 : Manifestation - Grève.

L’appel spontané pour des grèves et manifestations le 9 mars contre la destruction du code du travail a été repris par quelques syndicats. De nombreuses manifestations sont déjà recensées.

MANIFESTATIONS

Carte des manifestations du 9 mars en France :

Voir en plein écran


L’appel à manifestation à Strasbourg :

13h30 place Kleber

Page facebook

Communiqué unitaire des syndicats et des organisations de jeunesse appelant au rassemblement du mercredi 9 mars à 13h30 Place Kléber à Strasbourg

CGT, FO, Solidaires Alsace, FSU 67, NPA Jeunes Strasbourg, Alternative Libertaire, ATTAC Campus, MJCF 67, UEC Strasbourg, UNEF, Jeunes Ecologistes d’Alsace, PCF 67 (Fédération du Bas -Rhin du Parti Communiste), Mouvement des Jeunes Socialistes, OCL Strasbourg, Attac Vosges du Nord, NPA, les jeunes du PG 67.

Retrait du projet de Loi du Travail !

Le projet de loi visant à réformer le droit du travail constitue une régression sociale que nous n’acceptons pas. Le chômage atteint un niveau record, la pauvreté explose et, pour la première fois depuis l’après-guerre, l’espérance de vie recule. Ce projet de loi qui vise à précariser encore plus le salariat, faciliter les licenciements ne créera pas d’emploi comme le démontrent les politiques menées depuis plusieurs décennies. Les organisations signataires invitent l’ensemble des salarié-es, des jeunes, des retraité-es et des privé-es d’emploi à se mobiliser le mercredi 9 mars à 13h30 Place Kléber à Strasbourg pour le retrait du projet de Loi du Travail.

Nous en exigeons l’abandon et nous nous battons pour l’obtention de nouveaux droits, synonymes de progrès social, pour gagner aussi une autre répartition des richesses dans une société solidaire.

Le 9 mars marquera la première étape d’une grande mobilisation conjointe de la jeunesse, des travailleurs/ses et des privés d’emplois.


A Mulhouse :

Barbecue militant

Mercredi 9 mars, 11h

Place du général De Gaulle à Mulhouse

Manifestation à 14h

Square de la Bourse, Mulhouse

A l’appel de : CGT FO FSU FAPT Solidaires UNEF


Et à Colmar :

Mercredi 9 mars, 14h

140 rue de Logelbach, Colmar

Page Facebook


Déclaration des organisations de jeunesse

Les organisations syndicales, étudiantes et lycéennes, associatives et politiques de jeunesse, réunies le jeudi 25 février au soir, se sont mises d’accord sur la revendication commune du retrait complet du projet de loi dit « travail ».

Nous appelons à une journée nationale d’initiatives et d’action le mercredi 9 mars à l’occasion du Conseil des ministres, et à la poursuite de la mobilisation au-delà, notamment lors des journées de mobilisation intersyndicale. Un appel unitaire sera rendu public ce dimanche. Nous tiendrons une conférence de presse le mardi 1er mars à 11h.

Signataires : Unef, Solidaires-Etudiant-e-s, UNL, FIDL, Alternative libertaire, JC, UEC, NPA-Jeunes, MJS, Ensemble-Jeunes, Nouvelle Donne, PG, Jeunes écologistes, SGL, DIDF jeunes, Génération Précaires, OLF, JOC.


Appel de l’intersyndicale pour le 9 mars et le 31 mars :

Réforme du code du travail : Il y a urgence à se mobiliser ! Communiqué commun

Le projet de loi visant à réformer le droit du travail constitue une régression sociale que nous n’acceptons pas.

Les principes qui fondent les garanties collectives sont remis en cause, les licenciements facilités et les indemnités prud’homales plafonnées. Ce projet de loi prévoit des procédures de décisions dans les entreprises et établissements qui placent les salarié-es sous la menace et le chantage à l’emploi. Il vise à remettre en cause l’égalité de droit et de traitement en abandonnant le niveau national de négociation et en contournant les syndicats. Il mettrait en place d’autres dispositions porteuses de régressions : temps de travail, apprentissage, formation professionnelle…

Le chômage atteint un niveau record, la pauvreté explose et, pour la première fois depuis l’après-guerre, l’espérance de vie recule. Précariser le salariat, faciliter les licenciements ne créent pas d’emploi comme le démontrent les politiques menées depuis plusieurs décennies.

N’acceptant pas que la société promise aux jeunes soit celle de la précarité, nos organisations portent d’autres exigences en termes d’emploi, de temps de travail de formation, de protection sociale et de conditions de travail.

Chacune de nos organisations développera ses propositions.

Aujourd’hui le mécontentement est réel et s’intensifie. Il se matérialise par des luttes dans les entreprises, le secteur public et les lieux d’études. Il revêt aussi un caractère intergénérationnel avec la mobilisation des jeunes et celle des retraité-es.

En ce sens, les mobilisations annoncées le 9 mars constituent un rendez-vous important qu’il convient de réussir.

Le mouvement social s’étend. Une imposante majorité considère que le projet de réforme du code du travail est une menace pour les salarié-es et ne créera pas d’emplois. Nous le pensons aussi !

Les premières réactions syndicales et citoyennes ont contraint le gouvernement à un premier recul. Mais ni le changement de date, ni le changement de titre ne rendent ce projet acceptable.

Le 31 mars ,les salarié-es, les privé-es d’emplois, les jeunes, les retraité-es ont toutes les raisons de se mobiliser ensemble, par toutes les formes, y compris par la grève et les manifestations sur tout le territoire, pour obtenir le retrait du projet de loi de réforme du code du travail, et pour l’obtention de nouveaux droits, synonymes de progrès social, pour gagner aussi une autre répartition des richesses dans une société solidaire.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, union syndicale Solidaires, UNEF, UNL, FIDL réunies ce jour, invitent l’ensemble les salarié-es, les jeunes, les retraité-es, les privé-es d’emploi à s’inscrire dans les mobilisations.

Montreuil, le 3 mars 2016


APPELS A LA GRÈVE

- SUD Rail appelle à la SNCF et la RATP :

Pour une réglementation du travail de progrès dans le secteur ferroviaire

Pour garder nos droits et en conquérir de nouveaux

Contre la régression sociale généralisée

Le 9 mars, nous serons en grève !

Lire l’appel complet au format pdf :

PDF - 293.6 ko
Appel à la grève de SUD Rail

-  SUD Santé Social a déposé un préavis.

D’autres appels suivront dans les jours qui viennent.

- Préavis de grève pour toute la fonction publique, de Solidaires : http://www.solidaires.org/Preavis-de-greve-Fonction-publique-pour-le-9-mars

Publié le 29 février 2016 par CAL Alsace
1586 visites