COMMUNIQUE Paris le 15 janvier 2016

Libération immédiate sans poursuite, et sans prélèvement ADN des responsables d’ATTAC Marseille interpellés ce matin à leur domicile

Droit Au Logement dénonce l’interpellation à leur domicile des 2 responsables d’ATTAC Marseille, tôt ce matin et leur mise en garde à vue : “Ce vendredi 15 janvier au matin, des policiers sont venus chercher à leurs domiciles Antoine Richard, militant d’Attac Marseille, et Matthieu Laurentin, président d’Attac Marseille, pour les placer en garde à vue. Ils sont actuellement entendus dans le cadre de l’enquête menée suite aux deux actions de réquisition citoyenne qui ont eu lieu dans des agences BNP Paribas de Marseille en novembre dernier. Ces citoyens avaient répondu à l’appel à réquisitionner 196 chaises avant la COP21, dans les agences des banques les plus implantées dans les paradis fiscaux.”

Exige leur libération immédiate, sans poursuite, ni prélèvement ADN

Dénonce cette nouvelle tentative d’intimidation du mouvement social, et cette acte répressif visant à baillonner ATTAC, acteur essentiel du mouvement social altermondialiste.

Cette nouvelle bavure répressive traduit après la condamnation inique des militants CGT de Goodyear, que l’état d’urgence continue à bel et bien s’appliquer, dans les têtes des répresseurs et dans les faits.

Droit au logement

Publié le 16 janvier 2016 par CAL Alsace
516 visites