Face à la grand messe du greenwashing : Lutter sur le terrain !

L’ouverture de la COP 21 avec son cortège de capitalistes venant nous expliquer comment sauver le monde, remet (un peu) le sujet de l’écologie sur le devant de la scène. Pourtant, toute l’année, des projets détestables sont mis en place tranquillement par les mêmes autorités qui viennent parader à Paris ! Ici même, en Alsace, les projets qui détruisent notre environnement et qui nous imposent certaines formes de relations sociales aliénantes, ne manquent pas. Autant de luttes à mener au jour le jour…

Nous vous avons présenté certains projets sur nôtre site ou évoqué certaines luttes contre ceux-ci : la ferme-usine des 1200 taurillons à Wintershouse, la ferme-usine aux 700 000 poulets à Steinseltz, le fameux GCO, l’arnaque de la géothermie, l’ancienne raffinerie de Reichstett, etc.

Des associations mènent déjà certaines de ces luttes, mais rarement avec une vision globale qui les mènerait à remettre en cause la logique de fond de ces projets qui, réunis, construisent pierre par pierre, une société encore plus inégalitaire et autoritaire.

Par exemple, l’affaire de la ferme usine de Wintershouse, oppose l’association Hérons à un agro-industriel (voir un beauf…). Une joute s’est lancée sur deux lignes distinctes, mais qui n’ont qu’une seule fin. Le camp « écolo » pense que le projet est dégueulasse, mais ne remet pas en cause le fait que l’industriel a besoin de s’agrandir. Lui en profite pour dire que ses opposants sont des hypocrites, que le consommateur veut des i-phone cher et de la bouffe bon marché. Les autorités publiques abondent en son sens. Le projet avance tranquillement… Le dogme de la sainte croissance et du productivisme qui va avec semble être encore un tabou !

Pas d’écologie véritable sans la décision politique de sortir du capitalisme. Sans l’autogestion, qui permet de décider collectivement des besoins réels, il y aura toujours la possibilité pour un individu seul, armé de son capital et soutenu par son banquier et les autorités locales, de faire ce qu’il veut au mépris de l’intérêt public.

L’Alsace est en riche en événements, il est maintenant temps de s’investir dans ces combats et de prendre les problèmes à la racine !

Publié le 28 novembre 2015 par CAL Alsace
562 visites