Peur sur la Ville : Schiltigheim face au djihad !

Dans le cadre de l’hystérie sécuritaire qui suit les attentats des 7 et 9 janvier, certaines autorités sautent sur l’occasion pour jouer le rôle de protecteur du pauvre petit peuple affolé. Mais il faut bien avouer qu’à Schiltigheim, on fait fort !

Tout commence une semaine après les attentats, le 16 janvier : la presse révèle qu’un employé municipal de 20 ans, Youssoup Nassoulkhanov, embauché comme infographiste depuis 2013, serait récemment partit combattre en Syrie aux côtés de DAECH (aussi appelé « Etat islamique »… ceux qui viennent de se prendre une raclée à Kobanê)

Un djihadiste à Schiltigheim

La ville a peur. La rumeur enfle : « des djihadistes à Schiltigheim ?! » Et ce qui devait arriver arriva : la visite prévue le 17 janvier des 30 miss emmenées par Geneviève de Fontenay, dans le cadre du concours Miss Prestige National 2015 (dire aussi « Miss France bis ») est annulée !

D’après le maire Jean-Marie Kutner (UDI), « les membres du comité d’organisation du concours ont lu dans la presse qu’il y avait des djihadistes à Schiltigheim ». On admire au passage l’effet que peut avoir la presse sur des esprits simples, comme des organisateurs et organisatrices de concours de miss…

Geneviève de Fontenay à Schiltigheim : une finesse d’analyse politique qui fait peur from Alternative libertaire Alsace on Vimeo.

Heureusement, nous sommes bien protégés

Prompt à réagir, la municipalité prend les mesures qui s’imposent pour protéger la population menacée par le terrorisme : le 20 janvier, 3 jours seulement après l’annulation de la promenade des miss, le maire annonce que désormais les 5 policiers municipaux seront armés d’un revolver !

Les djihadistes n’ont qu’à bien se tenir ! Rappelons le rôle dévolu à ces courageux policiers :

"Les policiers municipaux sont chargés de verbaliser plusieurs catégories d’infractions, notamment les infractions :

 aux arrêtés de police du maire ;

 au code de l’environnement en ce qui concerne la protection de la faune et de la flore, la pêche, la publicité…,

 à la police de conservation du domaine routier (dommages causés à un panneau directionnel, à un terre-plein…) ;

 à la lutte contre les nuisances sonores (celles engendrées par les véhicules à moteur, les postes radio, les bruits de voisinage…) ;

 à la police des gares (circulation ou stationnement dans la cour d’une gare…) ;

 à la législation sur les chiens dangereux (non déclaration de l’animal en mairie, non-respect des obligations fixées par le code rural…)."

Source : www.collectivites-locales.gouv.fr

Gageons que grâce à cette nouvelle puissance de feu, les nuisances sonores dues aux djihadistes et les chiens dangereux des terroristes ne menaceront plus les paisibles habitants et habitantes de cette charmante cité brassicole.

Publié le 25 janvier 2015 par CAL Alsace
976 visites