Luttes des femmes

Les dirigeants politiques se foutent de nous, rendons-leur la pareille !

Les député-es unanimes s’apprêtent à voter une loi contre les violences faites aux femmes. La même semaine, une jeune marocaine de 18 ans est expulsée vers le Maroc après avoir tenté de porter plainte contre son frère qui la violentait.

L’État fait une campagne de pub inutile pour son grand emprunt illustrée par une Marianne habillée d’un blanc virginal et enceinte. Des centres IVG ferment dans le cadre du démentèlement de l’hopital public et ceux qui restent n’ont pas les moyens de fonctionner correctement. Les femmes de France recommencent à aller avorter en nombre à l’étranger.

Des député-es de tous les bords se prononcent pour une interdiction du port du voile intégral au nom du respect des femmes. Des membres du gouvernement parlent de rouvrir les maisons closes.

Le gouvernement milite pour qu’il y ait plus de femmes dans les conseils d’administration des entreprises du CAC40. Plus de 80 % des travailleurs pauvres sont des femmes.

Les discours appelant au respect et à l’extension des droits des femmes n’ont jamais été aussi nombreux. Et étrangement le recul de ces mêmes droits est constant et considérable. Ces discours ne sont que poudre aux yeux et instrumentalisation à visées électorales.

Les dirigeants et dirigeantes politiques et économiques se fichent des droits des femmes, seuls les profits les intéressent et les motivent. La croissance et la protection des entreprises priment surle sort des individus, en particulier des femmes.

Nous n’avons rien à attendre d’elles et eux. Refusons les débats électoraux, laissons les politiques à leurs jeux de pouvoir, foutons-nous d’eux comme ils se foutent de nous.

Bien sûr, il nous faut continuer à exiger le respect et l’extension de nos droits par le pouvoir mais également être lucides sur le fait que rien ne nous sera donné et que la régression n’est pas finie.

Alors organisons-nous pour prendre ce qui est à nous.

Cachons et protégeons les femmes sans-papiers !

Luttons pour l’égalité salariale et contre les discriminations dans les entreprises !

Défendons notre droit à disposer de notre corps et de notre liberté sexuelle !

Opposons-nous aux fermetures de centres IVG et revendiquons avortement et contraceptions libres, gratuits et réellement accessibles !

Boycottons les débats posés en des termes qui ne peuvent que desservir les femmes !

Publié le 13 mars 2010 par AL fédéral
1314 visites