Non à la justice de classe !

Dernières nouvelles de la mobilisation :

Du 10 au 12 septembre 2014, de nombreuses manifestations se sont déroulées en France contre la condamnation de notre camarade Fouad (militant de la CNT) à payer à la SNCF près de 40 000 € pour le blocage de la gare de Metz lors du printemps 2006 par plus de 800 personnes, action qui avait été décidée en assemblée générale sur le campus de cette ville contre le CPE (Contrat Premier Embauche). En effet, des rassemblements à l’initiative de la CNT, rejoints et appuyés selon les implantations locales par diverses organisations (comme SUD, la CGA, la CNT-SO, la FA, le NPA, Alternative Libertaire et la CNT-AIT) se sont tenus devant les gares de Metz, Lille, Montpellier, Perpignan, Aubenas, Montélimar, Grenoble, Dijon, Villefranche-sur-Saône, Nîmes, Rennes, Marseille, Toulouse, Lyon, Paris, etc. Sur le plan international, deux rassemblements ont été organisés : l’un à Oran devant le consulat de France (à l’initiative du CLA - Conseil des Lycées d’Algérie) et l’autre à Varsovie devant l’ambassade de France (à l’initiative de l’IP - syndicat polonais). Signalons aussi la réception de nombreux témoignages de solidarité en provenance de la CGT espagnole (secrétariat international, unions locales, syndicats professionnels…) ainsi qu’un courrier de soutien de l’ESE (syndicat grec).

Le vendredi 12 septembre à Metz, l’audience qui devait juger de la recevabilité de l’appel de notre camarade a été reportée au 14 novembre suite à des éléments nouveaux apportés par l’avocat de Fouad. Les 200 militants venus au procès se sont rendus alors devant le siège régional de la SNCF pour interpeler le directeur. Ce dernier a reçu Fouad et un fax a été envoyé à la direction nationale pour lui demander de retirer sa plainte.

La condamnation de Fouad est un « symbole » de la criminalisation de l’action syndicale et politique et, à travers elle, il s’agit d’une profonde attaque du droit des travailleurs-euses. Nous exigeons la fin des poursuites pénales et civiles pour le mouvement social depuis le 1er janvier 2002 et pour tous ceux et celles qui ont été condamnés pour leur participation aux mobilisations sociales. Contre la criminalisation du mouvement social, mobilisation générale !

PS : des infos sur les actions de soutien qui auront lieu en prévision du procès prévu le 14 novembre seront publiées prochainement ici ou sur le site confédéral de la CNT.

LE VENDREDI 12 SEPTEMBRE À METZ POUR DÉFENDRE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION SYNDICALE

Publié le 28 septembre 2014 par CAL Alsace
738 visites