Genre

Les Ceméa dénoncent le mouvement de retrait de l’école de la république.

Nous reproduisons ici le communiqué des CEMEA d’Alsace suite à l’offensive réactionnaire contre l’égalité à l’école.

Résister, Mobiliser, Construire… une société égalitaire !

Les Ceméa dénoncent le mouvement de retrait de l’école de la république.

Parce que les Ceméa ont l’ambition de contribuer à la construction d’une société plus égalitaire ou chacun-e serait pris-e en compte, dans sa singularité et sa spécificité, nous dénonçons fermement l’opération JRE 2014 et la polémique créée autour de la « théorie du genre ». Cette action, qui se concrétise par une journée mensuelle de retrait des enfants de l’école pour « refuser la théorie du genre », marque la confusion dans les esprits.

En agissant au quotidien au contact des élèves alsaciens et au coeur des établissements scolaires de la région depuis plusieurs dizaines d’années, les Ceméa proposent dans les espaces de formation et d’intervention, un travail d’identification des stéréotypes de genres, de déconstruction de ces stéréotypes et de reconstruction d’autres modes de représentation de soi et des autres. L’objectif est que les personnes puissent construire des relations hors des schémas traditionnels de domination sexiste. En mettant en relation la problématique particulière du sexisme avec les autres systèmes de discriminations (homophobie, racisme…), les Ceméa agissent afin d’amorcer une réflexion et un positionnement plus large sur les mécanismes qui conduisent à la discrimination et au rejet des autres.

Les stéréotypes ont la vie dure dans la tête de chacun-e d’entre nous et il nous semble pertinent d’explorer comment ils se construisent. Parler avec les jeunes, les emmener à débattre et à se poser des questions sur ce qu’ils et elles pensent, projeter des films et explorer la presse qui leur est destinée, décortiquer les insultes en s’interrogeant pourquoi « pute » et « pédé » sont celles les plus banalisées dans les cours d’école, autant de manière de cerner avec eux/elles les enjeux des constructions genrées que proposent notre société : être un homme fort et protecteur pour les garçons, une princesse disponible et sensible pour les filles. Rappelons alors que ne pas proposer de modèle antisexiste ou égalitaire revient à laisser les idéologies homophobes, racistes et sexistes s’exprimer.

En faisant l’amalgame entre les études de genre et la « théorie du genre »

- « théorie » récemment inventée et fantasmée

- cette opération de désinformation tente d’empêcher d’agir celles et ceux, éducateurs et éducatrices, parents et corps enseignant, qui se posent des questions. Nous déplorons, par ailleurs, le déferlement de propos méprisants à l’encontre des homosexuels-les qui révèlent des formes d’obscurantisme déplorables pour notre époque.

En tant que mouvement d’éducation populaire, les Ceméa s’opposent à ce mouvement de retrait des enfants de l’école de la république et de ses valeurs d’égalité et de solidarité. Ils appellent chacun et chacune à rester vigilant-e contre ces mouvements cherchant à inhiber les libertés individuelles, propageant des stéréotypes d’une autre époque et ne reculant devant aucun mensonge ni aucune manipulation pour faire sombrer la société dans le repli sur soi et les discriminations.

Les Ceméa continueront à se mobiliser aujourd’hui comme hier pour l’égalité de tous-tes et contre toutes les formes de discriminations, d’inégalités et d’injustices. Nous continuerons de proposer des espaces où s’interroger sur ses pratiques quotidiennes et trouver comment les faire évoluer pour construire un monde plus juste et plus égalitaire.

Les Ceméa Alsace

Les Ceméa en quelques mots…

Les Ceméa sont un mouvement d’éducation populaire et d’Education Nouvelle, organisme de formation, mouvement complémentaire de l’enseignement public. Nous agissons quotidiennement, en militant pour transformer, par des méthodes actives, les pratiques pédagogiques, culturelles et sociales et développer des projets d’animation et de citoyenneté. Les Ceméa portent depuis leur création en 1937 des valeurs de respect et d’égalité entre les individu-es qui constituent notre société.

Publié le 4 février 2014 par CAL Alsace
908 visites