Hollande vient valider la rigueur capitaliste à l’Université

Ce jeudi 30 janvier en milieu de matinée, plus de 200 manifestants se sont rassemblés face au Palais universitaire à l’occasion de la venue de Hollande. Venu vanter les mérites de sa politique de l’enseignement supérieur et de la recherche, il était accompagné d’un gros dispositif policier et d’une stratégie d’intimidation afin de ne pas gâcher la fête du chef. Bien entendu pour marquer le territoire de la liberté d’expression façon Ministère de l’intérieur, fouilles, contrôles, fichages, interpellations musclées, des militants à terre, les mêmes pratiques et politiques que du tant de Valérie Pécresse et de Sarkozy. Il faut dire que le président de l’Université de Strasbourg avait lancé un signal fort comme on dit sur les marchés en annonçant une baisse de 20% du budget.

Sans doute frustrés de ne pas manifester samedi devant le parlement européen, une délégation quenelliste, des fans de la « manif pour tous » ont été expulsés de la manifestation, prétexte selon les DNA à l’intervention des gendarmes mobiles et à la sortie des menottes. Souvent la presse locale aime à diffuser la version du pouvoir en place. Encore un signe fort pour les municipales. On poursuit des militants en ville, on donne des coups, tout cela pour l’interpellation abusive de 2 militants, libérés peu après,« exfiltrés » par une opération de gendarmes. Les manifestants ont été repoussés plus loin. 150 personnes se sont retrouvés un peu plus tard devant la fac de droit. Une cinquantaine de membres du personnel, se réunissaient à l’appel des syndicats dans l’après-midi pour informer et débattre.

« Tout est à nous, rien est à eux », « Tous unis contre l’austérité », « réductions budgétaires, étudiants en colère », quelques slogans pour rappeler que derrière les cérémonies d’auto-congratulation c’est toute l’université qui subit une vaste restructuration capitaliste avec un désengagement de l’Etat pour permettre la privatisation. Baisse des heures d’enseignement, des moyens pour fonctionner, Strasbourg est à l’image de l’Université dans tout le pays. Au passage l’intensité de travail est augmenté, la précarité de l’emploi n’est plus depuis longtemps l’exclusivité de l’économie marchande.

Plus d’informations ici :

Hollande à Strasbourg : la police contre les universitaires

La mobilisation d’aujourd’hui aura des suites la semaine prochaine, des initiatives sont prévues ainsi qu’une assemblée générale.

En savoir plus :

Mobilisation à l’UdS suite

Vers une mobilisation à l’UdS ?

Publié le 31 janvier 2014 par CAL Alsace
999 visites