« Festival des entreprises en lutte » à Florange

Il y a quelques années c’était Gandrange et Sarkozy. Il y a quelques jours, c’était au tour de Florange et de Hollande, et des deux derniers hauts fourneaux d’être mis à l’arrêt.

L’arrangement conclu entre le gouvernement Ayrault et Lakshmi Mittal en fin d’année dernière a signé l’arrêt de mort de la sidérurgie en Lorraine. Les stèles en mémoire des promesses non tenues fleurissent dans la région…

Le gouvernement aux ordres s’est donc couché devant Mittal, comme il a d’ailleurs l’habitude de le faire avec le patronat d’une manière générale.

Cela n’a pas empêché, mercredi 1er mai, après la manifestation syndicale, que se tienne le « Festival des entreprises en lutte », au complexe de Bétange, à Florange, organisé par le collectif jeune de la CGT.

Celui ci était placé sous le signe de la convergence des luttes pour tenter de stopper le massacre social en cours.

Des salariés de plusieurs boites en lutte (Fralib, Ford, PSA…) étaient présents, ainsi qu’une association pour les victimes de l’amiante.

L’occasion de se rencontrer, d’échanger, de populariser, de converger… Plusieurs milliers de personnes ont passé un moment, festif et solidaire, sur le festival. La présence remarquée de Richard Bohringer, Audrey Vernon et de Philippe Poutou aura au moins eu le mérite d’apporter un certain écho médiatique à cette initiative, à laquelle on pourra tout de même reprocher le trop de fête, le trop peu de politique.

Publié le 4 mai 2013 par CAL Alsace
996 visites