Agir plutôt que subir ! Urgent !

C’est pas dans les urnes que ça se passe…. la suite tout de suite

Chômages, précarités, pauvretés ; culpabilisation, stigmatisation, pression, mépris… Assez !

Le dire c’est bien…, le faire c’est mieux !

Compte-rendu d’une occupation « Maison de L’Emploi » à Nancy fluide…

Mardi 14 février 2012, militant-e-s de La C.R.I.S.E à Nancy : chômeur-ses, précaires, survivants aux minimas sociaux, jeunes sans revenu, salariés se sont réappropriés les espaces de la Maison de L’emploi du Grand Nancy « Cristallerie » : Pôle Emploi, Mission Locale et École de la seconde chance.

Après un marquage à l’extérieur de notre présence (collage d’affiches…), c’est le hall d’accueil, carrefour d’accès aux différents services, que nous tapissons avec soin sans omettre d’interpeller les usagers.

Première étape de réappropriation de l’espace public : Pôle Emploi ! Ici et là s’imposent nos affiches, et nos revendications. Puis nous verbalisons : nous dressons aux personnes présentes, usagers et personnel de Pôle Emploi un Procès Verbal Social. Ce PV social est une réalisation conjointe entre les SOLIDAIRES 54 et La C.R.I.S.E. Les premiers de ces PV ont été dressé lors d’une action commune le vendredi, 10 février sur les parkings et dans les rues de Nancy (voir article dans l’Est Républicain du samedi, 11 février 2012). Ce PV est dressé aux + de 5 millions de personnes inscrites à Police Emploi, aux + de 9 millions de survivants sous le seuil de pauvreté, aux près de 4millions de mal logés….

Nous prenons la parole et annonçons la teneur de cette action d’occupation comme les raisons de notre présence. Ici et là s’amorcent des dialogues avec les usagers, comme avec le personnel Pôle Emploi. Échange quelque peu tendu avec une des personnes de Police Emploi en charge de la « Fraude » et particulièrement sensible à l’agressivité dont elle se sent victime de la part des usagers. Les divergences sont visibles entre les agents de Pôle Emploi. Une salariée se souvient nous avoir entendu lors d’une de nos prises de parole, dans ce même hall, à l’occasion d’une grève des salariés de Pôle Emploi. Nous abordons l’aspect « sensible » qualitatif des offres tant en terme d’emploi qu’en terme de formation… Nous interpellons également une salariée d’un O.P.P qui vend la soupe d’un organisme de formation privé qui se gave sur le dos de l’ex service public.

Deuxième étape : Direction la Mission Locale… Bifurcation : Sur le trajet un panneau annonce de suivre les points rouges (les chômeurs sans points rouge sont-ils capables de se repérer ? Et s’ils sont daltoniens ? pour aller jusqu’au lieu de recrutement d’une plate-forme téléphonique, machine à précarité…)… Nous parvenons à suivre les points rouge (sommes employables ?) La salle est vide (ben’ lors ?). Mission locale : les copains se coltinent un jeune « bien comme il faut » qui en Sarko voit le sauveur suprême… Même là ça existe… Tapissage obligatoire dans les espaces de la Mission Locale et discussion avec les jeunes précaires.

La directrice adjointe de la Mission Locale, nous invite cordialement à l’accompagner, avec ses collègues, partager sa pause clope. Débat ouvert particulièrement riche, quant aux difficultés de la « mission » des missions locales. Cette Mission Locale a en charge près de 53OO jeunes sur le Grand Nancy (dont 3 Z.U.S) , avec des effectifs de personnel inappropriés. Un portefeuille de 200 jeunes par agent. La pression qu’ils subissent est palpable et ce personnel ne se sent pas à l’aise de se sentir impuissant pour répondre aux demandes de plus en plus prégnantes. Ils apprécient que l’on soit là. Nous en connaissons plusieurs, présents sur les mobilisations de Nancy. L’échange est d’autant plus riche qu’avec nous se trouvent des jeunes sans revenu.Le contact est établi, nous allons poursuivre avec eux, dans l’objectif de l’incontournable convergence des luttes.

Vers 15h, c’est conclu cette journée d’agitation suivie d’un casse-croute convivial et solidaire partagé sur le local de La C.R.I.S.E….

R.D.V Jeudi, 16 février 2012 à 9h30 pour une nouvelle escapade…

Nouvel APPEL !

Nous appelons les chômeur-ses, les précaires, les survivants aux minima sociaux, les travailleurs-ses pauvres, les salarié-e-s, les syndicats, les associations, les collectifs, à faire circuler l’information et à nous rejoindre…

Jeudi, 16 février 2012 : On s’agite ! On agite ! On se bouge… encore et encore…

R.D.V à 9h30 précise devant le 76 rue de la Hache à Nancy

Tous soutiens logistiques et créatifs sont souhaitables : affiches, banderoles, feuilles vierges, tissus, marqueurs, thermos de thé et café, croissants…

Grève générale ou « crève »en général va falloir vite choisir…

Nous appelons les syndicats actifs, non réformistes, non collaborateurs du système, de la Meurthe et Moselle à informer les salarié-es, à commencer par celles et ceux de pôle emploi, de la C.A.F, de la C.P.A.M du bien fondé de nos mobilisations, à les soutenir, à nous rejoindre puis à se mobiliser. Nous décidons d’engager une résistance face à la déshumanisation et à la dégradation de l’ensemble des ex services publics notamment Police Emploi, la C.A.F et la C.P.A.M, devenus des outils de contrôle social, au service de l’Etat, du patronat, du capitalisme, et de la finance nuisibles aux salarié-es, aux précaires, aux chômeurs, aux travailleurs pauvres …

Nous appelons les organisations politiques prétendues d’extrême gauche et/ou révolutionnaires , les groupes et collectifs anarcho - libertaires, les désobéissants, à nous rejoindre dans cette agitation, pour en finir tous ensemble avec cette violence sociale sans précédent, avec le piétinement de nos droits les plus fondamentaux, avec ce système nécrophage, avec ces gouvernements autoritaires et leurs instruments de destruction sociale massive…

Bouge-toi le cul, rejoins-nous !

« La C.R.I.S.E. » 76 rue de la Hache, 54000 Nancy (près du Marché central) Tel mobile : 06 59 82 73 67 Page facebook : « la C.R.I.S.E. c’est à Nancy » Permanences : tous les jeudis après-midi de 15h à 19h (à faire connaître). A.G./réunions/auto formations : le mardi à 20h (et + selon actualité)

Publié le 14 février 2012 1084 visites