Presse libre en danger

“A CONTRE COURANT” est menacé de disparition au 31 décembre 2011 !

URGENT, A LIRE ET DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS

La Sarkozie continue son travail d´étranglement de la presse non affidée aux intérêts du capitalisme. Les titres disparaissent, certains comme le nôtre sortent moins pour compenser les pertes. Pas la peine de faire un dessin sur l´avantage que peut tirer le pouvoir de la disparition d´une presse radicalement opposée à l´exploitation sourde. Alors, faut-il le redire, soutenez ACC, soutenez le journal d´AL, si vous le pouvez.

Les tenants et les aboutissants :

http://issuu.com/acc68/docs/de_quoi_la_poste/1

http://issuu.com/acc68/docs/acc229presselibre/1

Le dossier complet : http://www.acontrecourant.org/category/presse-libre-en-danger/

A Contre Courant : Kezaco ?

C’est un bulletin (un “bollettino” comme disent nos amis italiens) paraissant dix fois l’an, accessible par abonnement pour un coût particulièrement modique, confectionné par une petite équipe de militant(e)s issus pour la plupart de la mouvance cédétiste du temps où la CFDT prônait la lutte sociale et l’autogestion comme moyens d’émancipation du prolétariat et de l’Homme. Refusant la dérive droitière de cette confédération, ils s’en sont écartés d’eux-mêmes ou en ont été exclus (les fameux “moutons noirs” d’E.Maire), pour se retrouver autour d’un projet de publication qui prit forme et corps à la fin de 88 avec comme objectif premier la circulation d’analyses, d’idées d’actions, de témoignages. Contenu d’ordre politique et syndical, mais aussi, plus petitement, espace culturel : cinéma, livres ou revues. De sensibilité libertaire, dit-on d’A Contre Courant. Possible. Mais “ACC” (un petit nom qui a fait son chemin) n’a pas le culte de l’étiquette. Il se veut simplement outil pour la lutte sociale. De ce fait, il ne peut être perçu comme une revue théorique même s’il lui arrive parfois, après la publication de textes denses, de provoquer dans ses colonnes ou ailleurs des débats, disons, d’une certaine tenue !…

Pour nous écrire, ou s’abonner par voie postale :

A CONTRE COURANT

BP 12123

68060 MULHOUSE CEDEX 2

http://www.acontrecourant.org/

Publié le 19 novembre 2011 2199 visites