Tunisie, Egypte… et à la Poste

LE POUVOIR EST DANS LA RUE !

ALarme sociale n°3, février 2011, Bulletin du Secteur Entreprises d’Alternative libertaire

Un mois ! Il aura suffit d’un mois pour que la dictature de Ben Ali s’effondre face à la pression de la rue. Pour les opposant-e-s ce sont des années et des années de combat acharné contre le tyran, d’emprisonnement, de tortures, d’exil qui se terminent. Si c’est bien la révolte spontanée d’un peuple qui a mis en fuite Ben Ali et le clan Trabelsi, il y a une évidente dimension de classe à la révolution du peuple tunisien. La question du chômage est au centre de l’insurrection violente qui secoue le pays. Des salarié-e-s expulsent leurs patrons des entreprises. La grève illimitée a gagné l’éducation où l’on compte près de 90% de grévistes. Rappelons qu’en 2008, comme une répétition générale, c’est tout le bassin minier de Gafsa qui s’était soulevé contre le chômage, les salaires de misère et les syndicalistes officiels corrompus. Malgré les tentatives de reprise en main des cadres du RCD, le parti benaliste, la révolution ne s’arrête pas. Jusqu’où ira-t-elle ? En tout cas, elle s’étend déjà aux pays alentours. En Algérie, en Jordanie, en Syrie, au Yemen, des troubles ont éclaté. Mais c’est en Egypte que le scénario révolutionnaire se rejoue. La place Tahrir est devenue le symbole de la lutte du peuple égyptien contre la dictature de Moubarak qui dure depuis des décennies. Elle est occupée jours et nuits par des manifestant-e-s qui demandent la liberté et la justice sociale. Les peuples arabes en lutte, étouffant sous le poids des dictatures et des régimes autoritaires, semblent bien relever la tête et serrer les poings.

En Tunisie, en Egypte, le pouvoir est descendu dans la rue : qu’il y reste ! La révolution n’est pas finie, aux insurgé-e-s de construire la société de demain, une société débarrassée des dictateurs et des profiteurs capitalistes !

(Plus d’infos dans le mensuel d’Alternative libertaire de février)

Centres de tri : Vers une grande révolte !

Δ Depuis avril 2009, les centres de tri sont en grève toutes les fins de semaine à l’appel du syndicat SUD ΔLe 21 janvier dernier, une montée nationale des Centres de tri était organisée devant le siège de l’Entreprise-Poste Δ 400 postiers et postières s’y sont rassemblés, mobilisés face à la privatisation capitaliste et ses conséquences.

C’EST LA LOGIQUE CAPITALISTE QUI EST RESPONSABLE

Que vivent les salarié-e-s dans les centres de tri ? À coup de réorganisation au gré des passages en Plateforme « industrielle » (sic !) courrier, les PIC (ce qui conduit à près d’un centre sur deux fermé en province), à coup de suppressions d’emplois, à coup de pressions hiérarchiques quotidiennement répétées, ce sont les postières et les postiers qui sont attaqués. Pourquoi ? Parce qu’il faut mater les salariés ! Plus on subit, plus on accepte tout et n’importe-quoi. Et ça c’est tout bénef’ pour les patrons de la Poste. Tout ça au nom de la rentabilité ! C’est la logique capitaliste qui est responsable. Celle qui dévore le service public et détruit les salariés, quitte à les acculer au suicide (déjà 70 à la Poste). Oui, il faut en finir avec ce système !

L’ACTION DES TRAVAILLEURS PEUT LES FAIRE RECULER !

Mais les postières et les postiers ne sont ni démunis, ni impuissants. Ils agissent et se battent. Comme le prouvent des luttes comme celle que vient de vivre le Centre de tri de Rouen-Madrillet, celle des factrices et facteurs du Lauzet (plus de 70 jours de grève) ou du 2ème arrondissement marseillais (plus de 100 jours de grève). Par la grève, par l’action directe, les travailleurs peuvent faire comprendre aux patrons qu’ils ne les auront pas, que les postières et postiers ne baisseront pas les bras, qu’ils et elles ne lâcheront rien ! Un mouvement massif de révolte, radical et autogéré, peut voir le jour chez les travailleurs de la poste. La mobilisation dans les Centres de tri va continuer. Se retrouver à 400 devant le siège de l’entreprise prouve que la volonté de trouver le chemin de la lutte est bel et bien présente. Et les postiers communistes libertaires y travaillent !

Publié le 7 février 2011 par AL fédéral
1180 visites