Soutien à la révolte des peuples d’Algérie et de Tunisie

Depuis l’immolation par le feu de Mohamed Bouazizi le 17 décembre à Sidi Bouzid, des manifestations fleurissent dans toute la Tunisie pour protester contre le chômage qui maintient dans la misère une grande partie de la jeunesse. En Algérie également, les classes populaires se révoltent contre une classe politique complètement indifférente aux injustices et aux inégalités.

Si les préoccupations économiques sont au fondement de la révolte, les peuples tunisiens et algériens en ont également assez des pouvoirs autoritaires qui les maintiennent dans la pauvreté et les empêchent de s’exprimer librement, comme le montre la répression sans borne qu’ont connue les manifestant-e-s dans les deux pays, et qui a occasionné de nombreux décès.

Le refus de redistribuer les richesses pour garantir un minimum à la population, par exemple grâce à la manne pétrolière en Algérie, est perçu comme une injustice inacceptable à l’heure où le prix des denrées de base s’envole. Les manifestant-e-s veulent aussi faire entendre que l’absence de libertés, la répression, le népotisme et la corruption ont fait leur temps. Le mouvement des avocats tunisiens est emblématique du refus d’un pouvoir corrompu et refusant toute liberté d’expression.

La France de son côté s’est contentée, après un long silence, d’appeler lundi 10 janvier « à l’apaisement » : Nicolas Sarkozy n’a pas envie de critiquer son ami Ben Ali. Le pouvoir français montre une fois de plus l’indulgence qu’elle peut avoir pour les régimes dictatoriaux. Alternative libertaire condamne cette attitude et plus généralement la politique de la France en Afrique.

Alternative libertaire affirme son entière solidarité avec les luttes des peuples tunisiens et algériens. Non à la répression ! En lutte jusqu’à la chute des dictatures !

Alternative libertaire, le 11 janvier 2011

Publié le 11 janvier 2011 par AL fédéral
1439 visites