La grève : bilan du 18 octobre !

En ce début de deuxième semaine de grève reconduite dans plusieurs secteurs, beaucoup d’actions se sont développées dans toute la France, particulièrement dans le secteur de l’éducation, qui sera en vacance la semaine prochaine. Petit retour sur la mobilisation du 18 octobre :

Si 5 universités au moins sont bloquées en France, à Strasbourg, c’est le bâtiment administratif de l’UDS qui est occupé depuis aujourd’hui.

Occupation de l'UDS, 18 octobre

A Mulhouse, plus de 400 lycéens et lycéennes se sont rassemblés pour une action de blocage. La police a une fois de plus chargé et arrêté au moins 3 jeunes ! Il est temps de réagir à cette répression : la CNT 68 a pris l’initiative d’une lettre ouverte au préfet, pour faire le point sur cette répression.

Manifestation lycéenne à Mulhouse le 18 octobre

Le matin même à Mulhouse, l’entrée du site de l’usine Peugeot a été bloqué à l’appel de la CGT Peugeot par des salarié-e-s et des étudiant-e-s durant plus de 3 heures !

Les deux usines Knorr de Duppigheim (Bas Rhin) ainsi que l’usine Maïzena de Ludres (Meurthe et Moselle) ont débrayé pendant une heure, comme toutes les usines françaises du groupe unilever, en solidarité avec l’usine Fralib dans les Bouches du Rhône, que la direction veut fermer.

Le blocage de la raffinerie de Reichstett se poursuit, comme dans les 11 autres raffineries de France. Alors qu’un célèbre quotidien régional titrait la semaine dernière que « l’Alsace était à l’abris de la pénurie », plusieurs stations service ont du fermer ou rationner leurs clients (Leclerc à Schiltigheim, Kingersheim, Altkirch, Super U à Pfastatt et Dannemarie,

Publié le 19 octobre 2010 par CAL Alsace
1403 visites