Tract unitaire du Haut Rhin 23 mars 2009

OTAN : Une arme de destruction massive…

Alors que des soldats français pataugent en Afghanistan depuis 2001, Nicolas Sarkozy a officiellement confirmé ce 11 mars 2009 le retour de la France au sein du commandement militaire intégré de l’Otan, démontrant que la France adhère pleinement à la politique guerrière américaine qui vise la domination de l’occident sur la planète et ses ressources. De concert avec la Banque Mondiale, le FMI, l’OMC, l’UE, l’Otan organise le pillage de la planète et la misère des 2/3 de sa population.

Les 3 et 4 avril 2009 les représentants des pays membres de L’OTAN se réuniront à Kehl et Strasbourg pour fêter leurs 60 ans de domination, mais surtout afin de mettre au point leur nouveau plan de « défense des libertés » et selon les termes de leurs généraux : « une grande stratégie pour un monde incertain ».

L’OTAN vise ainsi à confirmer son rôle de police mondiale, au service du capitalisme occidental menacé par le retour en force de la Russie et l’éveil chinois.

L’OTAN c’est avant tout une organisation politique qui au nom de la « sécurité collective globale » et sous couvert de lutte anti-terroriste se sert de la guerre et de sa puissance militaire pour imposer ses valeurs judéo-chrétiennes et néolibérales et défendre les intérêts privés de quelques riches et puissants occidentaux au sein de la mondialisation capitaliste !

Cette organisation reste l’outil international de contrôle des populations qu’elle a toujours été. La stabilité de son modèle d’organisation ne peut être obtenue qu’au travers d’un contrôle social accru : fichage, rétention de données, contrôle des frontières, surveillance vidéo, drones, biométrie, puces RFID, emprisonnement préventif…

Amalgamant les concepts de sécurité intérieure et extérieure, et sous couvert d’assurer la sécurité, l’utilisation de ces moyens technologiques vise surtout à prévenir tout type de contestation et emmène une restructuration autoritaire de nos sociétés. Nous nous retrouvons entraînés sur le chemin du totalitarisme, la suppression de la distinction entre police et armée n’en étant qu’une des étapes !

Les Etats membres de l’OTAN et notamment le nôtre, pourront impunément et solidairement maintenir le cap sur l’élimination des acquis sociaux, des services publics, du droit du travail. La politique capitaliste du profit maximum pourra continuer et s’étendre, sous la protection sophistiquée et redoutable d’un tout sécuritaire intérieur et extérieur qui n’a cure des « dommages collatéraux » qu’elle entraine, qu’ils soient la guerre et le massacre de civils comme à Nawabad en Afghanistan ou la paupérisation galopante et dramatique de millions de travailleurs.

SOLIDARITE INTERNATIONALE, SOLIDARITE DE CLASSE

Si elles étaient investies dans la satisfaction des besoins sociaux et la reconstruction, ici et là-bas, les sommes monstrueuses englouties dans les politiques sécuritaires et militaires, donneraient l’espoir d’un monde solidaire. Les peuples ne seraient pas acculés aux replis identitaires, nationalistes et protectionnistes. La guerre reculerait avec certitude !

Pourquoi ne pas investir ces milliards pour combattre la famine ?

Pourquoi ne pas investir ces milliards pour garantir partout dans le monde l’égalité des femmes, pierre angulaire de l‘égalité sociale ?

Pourquoi ne pas investir ces milliards pour un droit du travail tiré vers le haut ?

Pour la simple et bonne raison que la paix fait peur ! Elle fait peur aux lobbys

des armes, peur aux lobbys de la finance et du patronat international, peur à toutes celles et tous ceux qui entendent exploiter leurs semblables en toute liberté.

Avec l’OTAN, la démocratie est mutée en régime totalitaire !

Face au capital, les travailleurs et travailleuses doivent renouer les liens qui les unissent, reconstruire la solidarité qui est la seule véritable résistance contre le protectionnisme, les nationalismes, la guerre, le chômage et la misère.

Plus question d’accepter de payer la guerre des riches contre les pauvres !

Pas question d’accepter de payer sans rien dire les fastes et la paranoïa sécuritaire du sommet qui se tiendra à Strasbourg, Kehl et Baden Baden !

Du 1er au 5 avril à Strasbourg

AGISSONS CONTRE L’OTAN !

Manifestation samedi 4 avril, 13H00

Pont du Rheinfeld à Strasbourg (port du Rhin)

Premiers signataires : Alternative Libertaire Alsace, CNT 68, Les Alternatifs 68, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, SCALP 68, Parti de Gauche.

Publié le 23 janvier 2010 par CAL Alsace
1281 visites