Appel à la lutte à Mulhouse

Gagner sur les retraites c’est encore possible : préparons la grève générale reconductible.

Nous diffusons ici un appel lancé à Mulhouse pour construire une grève générale, invitant à une réunion de préparation.

Gagner sur les retraites, et sur le reste, c’est encore possible, sous condition : que nous soyons capables, à la base, d’envisager et de préparer la grève générale reconductible.

Pour savoir si oui ou non cette évidence est partagée par au moins une petite partie du milieu militant, nous vous proposons une réunion le mercredi 15 septembre, à 18h30, au Centre Culturel Kurde, 3 rue de Wattwiller, à Mulhouse, soit une semaine avant la « journée d’actions » du 23. Si nous sommes suffisamment nombreux/ses et déterminé/e/s, nous pourrons alors commencer immédiatement à construire concrètement un réseau de solidarité pour l’action. Sinon…

Le 7 septembre, plus de 3 millions de manifestant/e/s, salarié/e/s du privé et du public, chômeur/se/s, jeunes, retraité/e/s, ont affirmé leur refus total du projet de loi sur les retraites. Le bras de fer est engagé avec un gouvernement décidé, malgré cette énorme mobilisation, à faire passer sa réforme odieuse et injuste qui ne fera qu’aggraver encore les inégalités.

Ne nous berçons toutefois pas d’illusion : ce gouvernement ne cédera que contraint et forcé, et ce n’est pas la prochaine manifestation du jeudi 23 septembre, même importante, qui pourra imposer le retrait de ce projet ! Il est indispensable d’enclencher sans attendre un mouvement qui, par sa durée et son ampleur, sera seul en mesure de faire plier le gouvernement. Déjà, dans plusieurs départements, des initiatives en vue d’étendre le mouvement et de préparer une grève reconductible ont été prises :

· Dans l’Education, l’AG des grévistes du 1er degré de Paris a voté la reconduction de la grève à partir du 14 septembre. Il en est de même à Gennevilliers à partir du 13 septembre. L’assemblée générale d’Ile de France, réunissant des représentants de 13 collèges, de 13 lycées, de 12 villes et de l’INSEE, de la PJJ île de France et de Peugeot SA La Garenne colombes (92), ainsi que des représentants syndicaux du Snuipp-FSU 75, de SUD Education Paris, Créteil, Versailles et de la CGT Educ’action 93 et 92, s’est prononcée pour le retrait du projet de Loi sur les retraites, l’arrêt de la politique de casse des services publics, le soutien aux décisions de reconduction de la grève prises par les AG de Paris (1er degré) et de Gennevilliers. Des tournées d’établissements et d’écoles sont prévues pour assurer le renforcement de la mobilisation en région parisienne, et le débat sur la grève reconductible est organisé dans des AG de villes, 1er/ 2nd degrés et interprofessionnelles.

· Avec plus de 35% des postières et postiers sont en grève, autour de 45% à France Télécom et 40% sur Teleperformance, la Poste vient de mener la grève la plus importante depuis plusieurs années. Pour SUD PTT, « il faut accentuer la pression, continuer les manifestations de rue, poursuivre la grève. Très rapidement, dès aujourd’hui, dès demain, dès la semaine prochaine , il faut construire une véritable grève générale reconductible dans le pays ! »

· Dans le Var, l’intersyndicale de la DGFIP (direction des finances publiques), composée de SUD, CGT, CFTC et FO, considère que le projet de loi n’est ni négociable ni amendable et exige le retrait pur et simple et la grève générale …

Ne soyons pas en reste ! Dans le Haut-Rhin, les plus déterminé/e/s d’entre nous qui seront en grève reconductible ne doivent pas rester isolé/e/s ! Le soutien concret des jeunes, des retraité/e/s, des chômeur/se/s tou/te/s les salarié/e/s conscient/e/s de l’enjeu est indispensable, ne serait-ce que pour obtenir une extension du mouvement. .Ne nous payons pas de mots, montrons notre détermination et rendons notre démarche réelle et crédible : mettons sur pied un véritable réseau de soutien en vue d’un mouvement qui, s’il veut être victorieux, sera obligatoirement dur et long, et pour lequel la solidarité devra être concrète : des retraité/e/s, ou des salarié/e/s ne pouvant pas faire grève peuvent s’engager à apporter un soutien matériel et financier à des grévistes. D’autres personnes peuvent s’engager à prêter ou trouver des locaux pour des repas solidaires ou la tenue des AG, chercher des contacts utiles pour la recherche et la diffusion large des informations …

Diffusez par tous les moyens cette information autour de vous !

Des individu/e/s d’horizons syndicaux divers pour qui la seule garantie de gagner les luttes est de s’organiser à la base pour se réapproprier les débats et mettre en place une véritable solidarité.

Publié le 12 septembre 2010 par CAL Alsace
1168 visites