Les vrais effets de la réforme des retraites

Tract du collectif Vive la Retraite 67

La contre-réforme des retraites annoncée par le gouvernement le 16 juin dernier qui prétend « sauver le système par répartition » aboutirait essentiellement à l’allongement de la durée de cotisations à 42 années et au recul de l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans. Et pour faire encore plus d’économies, ceux et celles qui voudraient partir avant d’avoir cotisé 42 ans, se verraient imposer une décote, c’est-à-dire une pénalité diminuant le montant de leur pension, sauf s’ils partent à… 67 ans ! Une majorité de la population sombrerait donc dans la précarité….

Un homme de 30 ans sans enfant Fonctionnaire depuis l’âge de 25 ans Avec un salaire net de 2400 € en fin de carrière.

Avant la « réforme » Départ à 60 ans = 1170€/mois ou à 65 ans = 1800€/mois

Après la « réforme » Départ à 62 ans = 1215€/mois ou à 65 ans = 1580€/mois

Une femme de 40 ans, mère de 3 enfants Salariée du secteur privée depuis l’âge de 22 ans (sans chômage) Salaire médian français (1640€ net en 2010)

Avant la « réforme » Départ à 60 ans = 1500€ /mois Départ à 65 ans = 1810€ /mois

Après la « réforme » Départ à 62 ans = 1220€ /mois Départ à 65 ans = 1480€ /mois

Une femme de 55 ans, mère de 2 enfants Salariée du secteur privé depuis 21 ans, au SMIC (1055€ net), sans aucune période de chômage.

Avant la « réforme » Départ à 60 ans = 860€/mois ou à 65 ans = 1050€/mois

Après la « réforme » Départ à 62 ans = 650€/mois ou à 65 ans = 960€/mois

En clair, la réforme ce serait : Travailler plus longtemps pour gagner moins !

Les deux tiers des salarié-e-s étant déjà hors-emploi à 60 ans, il est illusoire de croire que nous irions jusqu’à 62 ou 67 ans : le but inavoué est de réduire massivement les pensions pour nous pousser à cotiser à des systèmes de retraites privées. Encouragement au système par capitalisation, comme le souhaitent l’UMP et le Medef !!!

Tous et toutes en grève le mardi 7 septembre

Manifestation à Strasbourg 14h30 place de la Bourse

Retrait du projet de loi ! Un autre financement est possible !

Après des décennies de matraquage médiatique sur le « choc démographique », on est parvenu à faire croire que l’allongement de la durée de la vie obligerait à augmenter la durée de travail. Pourtant, depuis 2 siècles, l’augmentation de l’espérance de vie s’est accompagnée d’une diminution du temps de travail ! La contre-réforme gouvernementale correspond à un modèle de société dans lequel les gains de productivité ne serviraient pas à gagner du temps libre, mais à nous soumettre davantage encore aux exigences du capital.

- Le déficit du système de retraite actuel sera de 10,7 milliards d’€ en 2010. Il faut faire payer au patronat les 30 milliards d’€ d’exonérations de charges qui leur sont accordées chaque année !

- Certains types de revenus, comme les stocks options, sont totalement exonérés de cotisations. Ces cotisations rapporteraient de 2 à 5 milliards d’€ par an !

- Reculer l’âge du départ de retraite augmenterait encore le taux de chômage ou de sous-emploi. Du travail pour les 5 millions de chômeurs, chômeuses et précaires apporteraient 65 milliards d’€ de cotisations en plus pour la protection sociale (retraite, familles, santé, chômage).

- La France n’aurait plus assez d’argent pour financer les retraites de plus en plus longues. Les plus grandes entreprises françaises, celles du CAC40, ont cumulé 390 milliards d’€ de profits en 5 ans : il suffit d’aller chercher l’argent là où il est !

- La part des richesses consacrées au salaire a diminué de 8% depuis 1982 en France. La répartition des richesses telle qu’elle était en 1982 permettrait de trouver 10 milliards d’€ de cotisations en plus.

Une autre réforme est possible Déjà en 1995, le gouvernement avait reculé devant la mobilisation des salarié-e-s et des jeunes : la lutte paie ! Aujourd’hui encore, une mobilisation massive est le seul moyen de mettre en œuvre une autre réforme basée sur une juste répartition des richesses : face à un gouvernement autoritaire et cynique, nous appelons à participer massivement à la journée unitaire d’action et de grève interprofessionnelle déjà prévue le 7 septembre et à amplifier la mobilisation jusqu’à la grève générale ! Rejoignez notre collectif !

Contact : vivelaretraite67@gmail.com Le collectif VIVE LA RETRAITE est composé de : AL, Attac-Strasbourg, DIDF, Femmes Egalité, FSU67, GU, JRG67, MJCF67, NPA67, PCF67, PCOF67, PG67, PS67, Solidaires Alsace, UD CGT67, UFAL…

PDF - 342 ko
Le tract du collectif Vive la Retraite du Bas Rhin (au format .pdf)

Publié le 5 septembre 2010 par CAL Alsace
1110 visites