Agenda militant

L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

Bilan du 7 septembre : Grève générale contre le braquage de nos retraites !

Heures et lieux des manifestations à Strasbourg, Haguenau, Colmar, Mulhouse, Nancy, Metz, Longwy, Belfort, Vesoul, Epinal, Mardi 7 septembre 2010 : Grève.

Dès le mois de juin, à l’annonce du projet précis du gouvernement, l’intersyndicale a annoncé une grande journée de grève contre la casse des retraites le mardi 7 septembre.

500 personnes à Haugenau,

2000 personnes à Colmar,

10 000 personnes à Mulhouse,

20 000 personnes à Strabourg,

3 millions de personnes dans toute la France : le message est clair !

Hors de question qu’on nous vole encore 2 ans de nos vies !

et maintenant,… qu’allons nous faire ?

quelles perspectives pour les luttes ?

la CGT de General Motors dans la rue le 7 septembre à Strasbourg Le cortège libertaire de Strasbourg, le 7 septembre

Des images de la manif parisienne : Manifestation 7 septembre 2010 contre la casse des retraites

Manifestations :

A 10h30 quai des pêcheurs à Haguenau

A 11h devant la préfecture de Colmar

A 14h30 place de la bourse à Strasbourg

A 16h 30 place de la bourse à Mulhouse

A 14h place Dombasle à Nancy

A 14h30 place Darche à Longwy

A 14h30 place de la gare à Metz

A 14h30 à Epinal

A 10h devant la Maison du peuple à Belfort

A 9h devant la mairie à Vesoul

Une fois de plus, l’intersyndicale refuse d’envisager des suites au 7 septembre, maintenant ainsi l’illusion que le gouvernement pourrait céder à la simple vue de quelques millions de personnes dans les rues le 7 septembre. Loin d’une telle naïveté, nous pensons que seul un mouvement qui exerce une véritable pression sur le gouvernement, qui le contraigne à céder en bloquant son fonctionnant, en bloquant le pays, permettra d’imposer un autre système de retraite.

Voir notre dossier argumenté sur la réforme des retraites

Ailleurs aussi, beaucoup de syndicalistes font la même analyse et appellent à une grève générale reconductible :

Appel de l’intersyndicale FO-Solidaires-FSU de Loire Atlantique (44)

Grève Interprofessionnelle jusqu’au retrait du projet du gouvernement

Le projet du gouvernement sur les retraites conduit à réduire les droits et le niveau des pensions des salariés du public comme du privé. Il saigne encore plus durement les femmes et les jeunes déjà touchés par les conséquences de la crise du système capitaliste.

La FSU 44, Solidaires 44 et l’UD Cgt-FO 44 n’acceptent pas cette nouvelle dégradation pour toute la classe ouvrière. Au moment où le gouvernement arrose les banques et les spéculateurs à tout va, de plusieurs centaines de milliards d’euros, elles revendiquent le maintien du système par répartition et un financement assis sur le salaire différé. Elles considèrent que le projet du gouvernement n’est ni amendable, ni négociable et qu’il doit être retiré.

Elles réaffirment leurs revendications principales : o Le droit au départ en retraite à 60 ans à taux plein ; o Le refus d’allonger la durée de cotisation : « 40 ans, c’est déjà trop » ! o Le maintien du code des pensions civiles et militaires, des régimes particuliers et des garanties qui y sont liées (en particulier pour les mères de trois enfants)

Pour faire échec à cette contre-réforme et obtenir satisfaction sur ces revendications minimales, la FSU 44, Solidaires 44 et l’UD Cgt-FO 44 considèrent nécessaire de préparer les conditions de la grève jusqu’au retrait du projet gouvernemental. L’action commune doit être à la hauteur de l’attaque portée. Elle ne peut consister en de nouvelles journées d’action isolées et suppose un calendrier rapproché puisque le débat parlementaire sera bouclé avant la fin septembre.

La FSU 44, Solidaires 44 et l’UD Cgt-Force Ouvrière 44 en appellent à tous, aux salariés du privé comme du public, aux chômeurs et aux jeunes mais aussi aux autres organisations syndicales de salariés : la journée du 7 septembre ne doit pas être une nouvelle journée sans lendemain. Elle doit s’inscrire dans la perspective d’une grève générale qui bloque le pays, obligeant ainsi le gouvernement à retirer son projet.

Tract du Syndicat National des Personnels de l’Education et du Social - Protection Judiciaire de la Jeunesse (Fédération Syndicale Unitaire)

REFORME DES RETRAITES : LE GOUVERNEMENT DOIT ABANDONNER SON PROJET. TOUS EN GREVE LE 7 SEPTEMBRE !

Publié au mois de juin, présenté en Conseil des Ministres le 13 juillet, le projet de réforme du système des retraites doit être discuté à l’Assemblée Nationale à compter du 7 septembre en procédure accélérée. Ce projet est une régression profonde qui, au-delà de toutes celles que ce gouvernement a mené, met en jeu l’avenir de toute la protection sociale. Il s’agit donc d’un enjeu de société majeur face à la politique de SARKOZY et de son gouvernement. Ces derniers prétendent faire travailler plus longtemps tous les salariés en allongeant la durée des cotisations (ce qu’ils ont fait en 2003) et, maintenant, en repoussant de 2 ans l’âge légal de départ à la retraite pour le porter à 62 ans. Mais la volonté sous-jacente et principale de ces réformes est de diminuer le montant des retraites et des pensions en instaurant des conditions que de plus en plus de salariés auront de difficultés à remplir. Ce qui sera possible en appliquant une décote pour tous ceux qui n’auront pas le nombre de trimestres requis pour bénéficier du taux plein et en retardant au maximum le versement de ces retraites.

Ce faisant, ils espèrent que beaucoup de travailleurs confieront leur épargne à des assurances privées (ce qui permettra aux financiers de faire des profits en jouant sur ces sommes considérables). D’autre part, c’est également un signe donné à ces mêmes milieux pour montrer que le gouvernement diminue les dépenses publiques ainsi que sa dette, respectant ainsi les impératifs de l’Europe libérale. La mobilisation de tous les travailleurs du public et du privé est nécessaire. Nous ne gagnerons pas avec un appel à une seule journée de grève. Nous ne gagnerons pas non plus par une succession espacée de journées d’action. Le mouvement de refus de la réforme du système des retraites doit être organisé à partir d’autres rendez-vous annoncés rapidement et déboucher sur une grève reconductible. Tout cela ne se décrète pas ! Nous devons donc le construire !

Pour cela, nous devons organiser des AG le plus tôt possible pour discuter avec tous les personnels de la PJJ mais aussi du ministère de la justice des suites que nous voulons donner à ce mouvement, des exigences que nous devons porter vers toutes les organisations syndicales (OS) qui entendent lutter contre le projet gouvernemental. L’unité d’action entre la CFDT, la CGT, la FSU, SOLIDAIRES et l’UNSA s’est maintenu jusqu’à présent. FO appelle également à la grève le 7 septembre. Ce sont des acquis positifs ! Il faut qu’ils perdurent et que toutes les OS organisent unitairement une riposte d’ampleur capable de faire reculer le gouvernement. C’est ce à quoi, à notre niveau, nous devons contribuer. C’est pourquoi, dans toutes les villes, dans tous les départements et dans toutes les régions, nous devons nous rapprocher des secteurs en lutte contre la réforme des retraites. C’est la mobilisation interprofessionnelle public privé qui permettra de construire une dynamique gagnante.

RETRAITE A 60 ANS AVEC UN TAUX PLEIN (75%) RETOUR AUX 37,5 ANNUITES.

PDF - 89.9 ko
Tract du SNPEPJJ au format .pdf

Dans le Loiret (45), le collectif unitaire de défense des retraites est sur la même position.

Malgré le fait que ce sollectif est composé de forces politiques qui, au niveau national, s’oppose à un appel à la grève générale et reconductible (PCF, PG, Les Verts…), à Orléans, le collectif appelle à une «  mobilisation d’ampleur et la construction d’une grève reconductible en septembre !  »

PDF - 215.1 ko
Tract du collectif unitaire du Loiret (format .pdf)

Même en Alsace…

Le collectif bas-rhinois Vive la retraite (composé d’une quizaine d’organisations syndicales politiques et associatives) a diffusé durant l’été un tract appellant à «  participer massivement à la journée unitaire d’action et de grève interprofessionnelle déjà prévue le 7 septembre et à amplifier la mobilisation jusqu’à la grève générale !  »

PDF - 313.9 ko
Le tract du collectif bas-rhinois « Vive la retraite » de juillet 2010 (pdf)

Publié le 6 septembre 2010 par CAL Alsace
2132 visites