A télécharger

Contre le racisme d’Etat :

Bilan des manifestations géantes le 4 septembre !

Dans toute la France, un appel a été lancé pour manifester le 4 septembre contre le racisme d’Etat. Malgré les lacunes évidentes de l’appel lancé par la Ligue des Droits de l’Homme, qui semble se bercer des illusions d’une bonne politique sécuritaire républicaine contre la méchante politique sécuritaire sarkoziste, Alternative libertaire - Alsace s’est joint à la manifestation à Strasbourg, qui a rassemblé près de 5000 personnes.

Voici le tract que nous avons diffusé.

L’Etat contre les classes populaires

L’affaire Woerth-Bettencourt, ses millions, ses milliards d’euros, ses coffres en Suisse, ses enveloppes discrètes et son île paradisiaque offrent un minuscule aperçu de l’étendue de la gabegie capitaliste. L’Etat français et sa « justice indépendante » ne vont bien sûr pas se préoccuper de ce qui est pour eux normal dans l’image obscène que donnent les classes possédantes de ce pays. La répression s’exerce sur la plèbe dans l’espoir de faire oublier les inégalités économiques croissantes et de rassembler les électeurs et électrices contre un ennemi fabriqué, l’étranger, le dissident, le différent.

Gens du voyage montrés du doigt

Nombre de communes sont dans l’illégalité en n’aménageant pas de terrain d’accueil : en 2008, selon un rapport ministériel, 58% des places nécessaires n’étaient toujours pas aménagées. C’est pourtant les gens du voyage que le gouvernement accuse d’être des fraudeurs !

Rroms pourchassé-es

Officiellement, tout citoyen de l’Union européenne est libre de circuler dans les frontières de l’Union. Pourtant, les Rroms n’ont pas ce droit : discriminés voire persécuté-es à l’est, ils sont pourchassé-es et expulsé-es à l’ouest.

Jeunesse des quartiers populaires

Fin 2007, Villiers-le-Bel s’enflammait suite à la mort de deux jeunes percutés par une voiture de police. Suite à ces émeutes, quatre habitants de la ville ont été condamnés, le 3 juillet 2010, à des peines scandaleuses de trois à quinze ans de prison, sans preuves tangibles, sur le simple témoignage anonyme de délateurs rémunérés.

Sans-papiers grévistes

Malgré plusieurs mois de grève de milliers de travailleurs et de travailleuses sans papiers, l’Etat refuse toujours la régularisation. La fraction la plus précaire et la plus exploitée du prolétariat hexagonal doit donc continuer de trimer, en vivant dans la peur du centre de rétention et de l’expulsion.

Ouvriers en lutte

Un an et demi après les luttes dures dans les industries en butte aux licenciements (Continental, Goodyear, Philips…) et la grève générale aux Antilles, la répression continue. Encore en mai 2010, deux syndicalistes guadeloupéens de l’UGTG-Hôtellerie-restauration ont été emprisonnés par les autorités françaises.

Dissident-es politiques

Cet été, quatre militants du Réseau éducation sans frontières et de l’association tourangelle Soif d’utopies ont été attaqués en diffamation par le ministère de l’Intérieur pour avoir comparé son action à celle du régime de Vichy. Indymedia Grenoble et le site Web Le Jura libertaire ont été attaqués en justice par le ministre pour des raisons similaires.

Le 4 septembre 1870, la République française était proclamée. Au bout de quelques mois, elle allait révéler sa nature dans le sang des Communards. Cent quarante ans plus tard, l’Etat français continue à réprimer les classes populaires, les sans-voix, et au-delà toutes et tous les révoltés de ce pays.

Solidarité entre toutes et tous les opprimés !

Révolution sociale et libertaire !

L´illusion républicaine, le mythe entretenu par le PS et ses alliés

A chaque offensive de l´extrême droite plurielle, suite à l’exploitation dégueulasse d´un fait divers, surgissent des appels venant principalement des soutiens associatifs du PS. Ils se font les défenseurs d´un « pacte républicain bafoué ». Le mythe utilisé a pour fonction de rassembler largement avec pour étendard la défense des valeurs inscrites dans la pierre : liberté, égalité, fraternité, totalement désincarnées. La récupération électorale est le seul but.

Plus récemment, le discours se veut moins « angélique » et proclame un goût prononcé pour la « sureté républicaine » et la défense de l´ordre public. Sous couvert d´équilibre entre la foi et le prétendu réalisme populaire, une partie de la gauche nous explique que certes c´est pas bien de traiter certaines catégories comme une sous-humanité rapport aux droits de l´Homme mais qu´en même temps la vidéosurveillance est bonne et que le crime doit être combattu avec fermeté. Juste une manière moins brutale que l´UMP de faire l´amalgame entre délinquance et immigration. Alors que Martine Aubry joue la carte de l´indignation, que dit-elle de la sénatrice-maire PS d´Annay-sous-Lens, commune où 16 Rroms ont été placé en garde à vue au mois d´août après une demande d´évacuation de la mairie ? Toujours sous prétexte de réalisme, la première dame du PS fait un distinguo entre évacuation légitime et charters. Expulsion également à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) où le maire socialiste a tout fait pour virer les « gens du voyage ».

Démagogie !

Cette démagogie sociale-démocrate existe depuis longtemps. Elle est devenue plus intense depuis que la majorité de la gauche dite républicaine a adopté le consensus « sécuritaire » et s´est « réconciliée avec l´entreprise ». Cette trahison participe de l´occultation des autres violences : le chômage, la précarité, les discriminations, les violences policières, les inégalités en constante augmentation, la justice de classe. Le PS n´affronte pas véritablement la droite esclavagiste, il se sert aussi des « violences et incivilités » comme puissance d´occultation et de diversion. Le PS n´a jamais aboli le fait que près de 7 millions d´emplois sont interdits aux étrangers, le fait qu´on ordonne l’ intégration aux Rroms tout en restreignant au maximum leur possibilité de travailler. Le PS et ses alliés républicains n´ont pas interdit les livrets de circulation pour les gens du voyage, ils ne montrent que peu d´indignation lorsque le policier Hiblot exécute Youssef Khaif d’une balle dans la nuque et obtient l´acquittement. Le PS et ses alliés républicains nous parlent de police de proximité alors que le consensus sécuritaire entraîne la légitimation des violences d´État : contrôles à répétition, contrôles au faciès, fouilles humiliantes, passages à tabacs, poursuites pour « outrage », homicides.

Où est l’ennemi ?

Alors, de grâce, épargnez-nous les trémolos républicains tandis que la fameuse République, soit disant bafouée, entretient une police dont la chasse aux métèques est devenue la tâche principale depuis les années 90. Depuis que la France est un « pays d´immigration », la tradition xénophobe perdure et la République s´en accommode. Le sociologue Saïd Bouamama a raison lorsqu´il dénonce cette stratégie au moins aussi vieille que le capitalisme. Il s’agit en produisant des affects d´amour (de la patrie) et de haine (de « l´étranger »), d´« unir ceux qui pourraient s´opposer » tout en « divisant ceux qui pourraient s´unir ». Comme autrefois la détestation du Juif servait de lien pour anéantir les prétentions sociales.

Super Besson défend la France !

Le 4 septembre… et après ?

Nous ferons tout ce qu’il nous est possible pour que cette mobilisation ne soit pas un sursaut sans lendemain, mais qu’elle grandisse aussi bien contre le projet de loi Besson débattu à l’assemblée nationale à partir du 26 septembre visant à durcir la législation contre les sans-papiers que plus largement contre la politique au service du capital anti-immigré-e-s et sécuritaire. Nous savons que pour cela les rassemblements et les manifestations pour nécessaires qu’ils soient ne sont pas suffisants et qu’il s’agit partout sans plus attendre de développer des réseaux de solidarité unitaires et ouverts à toutes celles et ceux que cette politique révolte si nous voulons battre ce gouvernement.

PDF - 644.8 ko
Tract d’AL-Alsace le 4 septembre 2010

Un petit reportage de STrasTV sur la manif de Strasbourg :


Manifestation contre la xénophobie à Strasbourg
envoyé par StrasTv. - L’info internationale vidéo.

Publié le 27 août 2010 par CAL Alsace
1120 visites