Attaque de la flottille Free Gaza

piraterie internationale, que fait l’OTAN ?

A l´abordage ! On le savait déjà, l´Etat d´Israël ne prend en compte que les résolutions de l´ONU qui arrangent ses intérêts. Le blocus illégal de Gaza depuis 2007 valait bien l´abordage sanglant de navires appartenant à l´opération humanitaire « Free Gaza », dans les eaux internationales. Un acte de piraterie accepté par les principales puissances, d´habitude si promptes à envoyer la marine pour protéger les grandes routes commerciales. Fidèle à une justice partiale, les Etats-Unis ont accordé à l´Etat israélien le droit d´enquêter sur ses propres crimes. Enfermée, la population de Gaza est confrontée aux destructions de la dernière grande offensive de l´armée israélienne, à une situation sanitaire dramatique. Le gouvernement israélien poursuit son projet colonial.

Le prix à payer Les militants et militantes humanitaires morts et les nombreux blessés graves nous ramènent à la réalité. En Palestine, en Irak et en Afghanistan, au Pakistan des membres de l´OTAN et leurs alliés locaux mènent des guerres coloniales, des politiques d´occupation et d´asservissement. Après le carnage de janvier 2009 à Gaza, la poursuite des installations de nouvelles colonies, la construction d´un mur de séparation lui-aussi illégal, les assassinats ciblés, l´impunité demeure pour l´allié israélien. Les grandes puissances se satisfont de cette situation parce qu´elles-mêmes poursuivent des buts équivalents dans la région. La prédation des ressources naturelles et le contrôle des accès aux richesses convoitées, aux marchés, justifient les tueries.

Les institutions internationales ne parviennent à masquer leur parti pris pour un capitalisme décomplexé et donc guerrier. Même emballées de professions de foi pour la démocratie, elles ne dupent que les volontaires. Les milliards abondent toujours les budgets militaires, les carnets de commande des marchands d´armes en majorité occidentaux. La récente admission d´Israël au sein de l´OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), club de pays riches adeptes de la globalisation capitaliste, confirme l´injustice faite aux Palestiniens.

JPG - 45.4 ko
Violence

Alternative Libertaire se prononce pour le droit à l’autodétermination du peuple palestinien.

Il implique :  l’évacuation par l’armée israélienne des territoires occupés depuis 1967 ;  le démantèlement de toutes les colonies et infrastructures coloniales en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ;  le droit des réfugiés au retour dans leurs foyers ou à une juste indemnisation ;  l’égalité réelle des droits entre citoyens arabes et non arabes en Israël ;  le droit à la création d’un État viable à côté d’Israël. Garder la perspective, sur le long terme, d’un pays unique, laïque et démocratique, reste cependant une nécessité ;  l’aide à la reconstruction de toutes les infrastructures détruites et de l’économie palestinienne.

Dans l’immédiat, Alternative libertaire :  réaffirme son soutien à la résistance palestinienne ;  réaffirme son soutien aux anticolonialistes et aux réfractaires de l’armée israélienne ;  condamne toute interprétation et revendication raciste ou religieuse liée au conflit en Palestine et, de façon générale, condamne tous les racismes.

L’antisémitisme n’a aucune excuse qu’il soit porté/véhiculé par des individus et/ou population opprimé-e-s ou non. Le racisme anti-arabe comme l’antisémitisme sont instrumentalisés, par l’État israélien pour justifier sa guerre ethnique, par les intégristes musulmans, par les dirigeants et classes dominantes des pays arabes.

Nous affirmons que la double lutte contre le racisme anti-arabe et contre l’antisémitisme est une clé essentielle de la paix et de la résolution du conflit israélo- palestinien ;  nous appelons à exercer des sanctions économiques sur l’État israélien colonial, d’une part par l’abrogation de l’« accord d’association » économique, militaire et scientifique entre l’Union européenne et Israël ; d’autre part, sans attendre, par le boycott des produits importés des colonies israéliennes ;  nous appelons à l’arrêt de toute coopération militaire avec l’État d’Israël ;  nous appelons à la collaboration directe des peuples du monde entier avec le peuple palestinien et les anti-colonialistes israéliens pour lutter contre l’appropriation des ressources par l’Etat d’Israël et pour soutenir ses victimes, notamment par une aide humanitaire urgente !

Palestine libre Sans dieu ni Etat !

En savoir plus…

Le dossier d’AL sur l’état de la gauche palestinienne : www.alternativelibertaire.org/spip.php ?rubrique191

Le Front populaire de libération de la Palestine : www.pflp.ps/english/

L’Union juive française pour la paix : www.ujfp.org/

La campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien : www.protection-palestine.org/

PDF - 586.6 ko
Tract d’AL-Alsace pour la manifestation contre le blocus de Gaza le 5 juin 2010

Publié le 4 juin 2010 par CAL Alsace
956 visites