A télécharger

Bulletin n°9 de septembre 2008 d’AL-Alsace

Voir l’Afghanistan et mourir !

Nicolas Sarkozy peut bien décider d’envoyer 1 000 soldats de plus dans le bourbier afghan, ils ne serviront de toute façon que de chair à canon pour l’OTAN, qui continuera à s’enliser au service de la Pax Americana. Rappelons au passage que c’est le gouvernement socialiste de Lionel Jospin qui, en 2001, a décidé l’envoi de troupes françaises dans la région. Or, nous le savons, le colonialisme quelle que soit la forme qu’il prenne n’a jamais libéré aucun peuple mais a toujours contribué à l’asservir. Pourquoi serait-il indispensable de voler au secours de Bush ?

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord fut fondé par les États-unis durant la guerre froide pour regrouper ses alliés dans la lutte contre l’URSS. Depuis l’écroulement du bloc soviétique, elle continue à servir militairement les intérêts américains.

SOS démocratie en péril !

Pour Sarkozy et ses prédécesseurs, la cause est entendue, la France, par sa présence militaire, doit aider l’OTAN à se débarrasser du terrorisme et à instaurer la démocratie en Afghanistan. Le président Hamid Karzaï, parachuté par les États-unis, ne défend pas plus les droits et les libertés que les chefs de clans, chefs de guerre ou gourous fanatiques.

Non seulement le gouvernement de Karzaï ne contrôle qu’une petite fraction du territoire, mais là où il est présent la défense des droits des femmes ne fait pas partie de ses priorités. On citera l’exemple de la prison gouvernementale de Lashkar Gah dont deux tiers des prisonnières ont été condamnées pour relations sexuelles illégales… et qui sont en fait des victimes de viols.

OTAN en emporte le dollar…

Par contre le gouvernement afghan privatise à tout va les entreprises publiques, et crée les conditions juridiques et fiscales nécessaires pour attirer des investissements étrangers. Ainsi en 2007, China Metallurgical Group Corporation a remporté l’appel d’offre du ministère des Mines et des Ressources naturelles pour l’exploitation de la mine de cuivre Ainak. Car l’Afghanistan est potentiellement très riche en métaux (cuivre, tungstène, lithium, zinc…) et gaz naturel.

Toutes ces ressources étant limitées et de plus en plus recherchées, leur valeur boursière grimpe et continuera longtemps à grimper. Les grandes puissances (USA, Russie, Chine, Europe…) savent très bien mener leurs guerres « pour la démocratie » aux endroits les plus profitables ! Il est évident que la France, réintroduite dans les instances de l’OTAN, s’alignera de plus en plus aux côtés des États-unis dans ces guerres économiques (Irak, Tchétchénie, Géorgie…)

Ni Dieu, ni Bush : lutte des classes.

Pourtant l’Afghanistan n’a pas toujours eu besoin de nos conseils éclairés pour se préoccuper du progrès social. Le fort mouvement ouvrier et féministe a été écrasé par 30 ans de guerres entre puissances impérialistes sur son sol !

L’Amérique installera ses entreprises bien avant la liberté et la démocratie promises : seul le peuple afghan est capable de construire une société réellement démocratique ! Notre premier devoir de solidarité est envers les réfugiés sans papiers, toujours pourchassés sur notre territoire !

Publié le 23 janvier 2010 par CAL Alsace
1076 visites